Archive pour la catégorie ‘Marché’

IT Partners 2017 : rencontre avec Nicolas Wintrebert, en charge du développement produits chez Emtec.

Nicolas Wintrebert

Bonjour Nicolas, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs et nous présenter la société Emtec ?

EMTEC est une marque de Dexxon Groupe, entreprise française de vente de produits high-tech grand public, dont le siège social est situé près de Paris. Issue de BASF, l’inventeur des premières bandes magnétiques en plastique, EMTEC est à l’origine spécialisée dans la fabrication de bande pour l’enregistrement audio. Aujourd’hui notre société élabore des produits liés au multimédia et au stockage des données, et elle est présente dans plus de 50 pays.

En tant que chef de produits je suis en charge du développement de nos gammes de produits, depuis le sourcing et la qualification des différents partenaires jusqu’à la mise sur le marché par le biais de nos distributeurs en Europe, USA, Australie et en Nouvelle-Zélande.

Quelles sont les différentes catégories d’unités de stockage que vous proposez à vos clients ?

Nous en avons 4 principales, qui sont le stockage, le divertissement connecté, les accessoires mobiles et cleaning:

STOCKAGE:

Cartes mémoires:
Des cartes mémoires microSD et SD, de 4Go à 512Go, avec des classes de performances qui commencent en Classe 4 et s’étendent désormais jusqu’à l’UHS-II V90, que nous avons lancé en début d’année.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/memory-cards-subrange

Clés USB (Classique / Collections 3D / Lifestyle / Candy Jar):
Nous proposons aujourd’hui une collection complète de clés USB développés au fil des années, des modèles les plus simples aux plus sophistiqués comme la iCobra qui permet une utilisation on-the-go sur son mobile ou sa tablette Android ou iOS, via notre application mobile Emtec Connect.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/storage

Carte micro-sd Classe 10 de 128 Giga Bits et son adaptateur

Nous développons aussi des gammes sous marques de distributeurs ou sous licences (Warner Bros, DC Comics,etc.).
http://www.emtec-international.com/fr-eu/storage-collectible-3d

Stockage sans fil connecté:
– Batterie Power Connect avec microSD 32Go incluse
Le power connect est une batterie de secours avec stockage additionnel pour smartphones et tablettes (ports microSD et USB), avec accès sans fil via l’application Emtec Connect.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/power-connect-u800

– Disque dur Wi-Fi P700 USB 3.0
Le P700 est un disque dur de 1To ou 2To, avec connexion sans-fil via l’application Emtec Connect pour stocker ou streamer depuis votre appareil mobile ou tablette.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/hard-drive-wi-fi-hdd-p700

Optique:
Le stockage sur CD et DVD est encore utilisé, car lorsqu’il s’agit du divertissement et de l’utilisation à long terme, les disques optiques sont une valeur sûre. Nous proposons encore ces catégories de produits aux amateurs de solutions de stockage classiques.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/optical-subrange

DIVERTISSEMENT CONNECTE:
Nous proposons des box multimédia Android, qui permettent de stocker des fichiers et de regarder la TNT, ou de visionner tous vos films/photos stockés sur cartes mémoires car elles intègrent tous les codes nécessaires, afin de pouvoir les apprécier directement sur la télévision.
Nous avons également développé et lancé dernièrement la GemBox, une mini console de salon qui remplit également toutes les fonctions d’une box Android, avec en plus la possibilité de jouer en cloud gaming.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/connected-entertainment

ACCESSOIRES MOBILES:
Notre gamme de produits autour de la mobilité répond à tous les usages nomades de nos consommateurs: des écouteurs, des batteries de secours, des chargeurs, des câbles ou encore des sacs adaptés.
http://www.emtec-international.com/fr-eu/mobility

CLEANING
C’est une gamme complète de produits d’entretien pour vos écrans, tablettes, et surfaces multiples.

Concernant vos clefs USB, elles intègrent le logiciel “Emtec Security”, pourriez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ?

Clef 3.0 de 256 Giga

En effet certains de nos produits comme la Click Fast ou la S600 SpeedIN proposent ce logiciel dédié Emtec. Il permet de créer une partition totalement cryptée sur laquelle vous pouvez stocker des fichiers dont vous souhaitez sécuriser l’accès.

Votre clef USB 3.0/256 Giga “SpeedIN” a une capacité de lecture de 300MB/s, comment arrivez-vous à de telles performances ?

La clé S600 SpeedIN est notre modèle phare actuellement. Avec une mémoire MLC, elle propose des performances impressionnantes. La vitesse de lecture jusqu’à 400 MB/s et d’écriture jusqu’à 300 MB/s vous permet de transférer des fichiers jusqu’à 75 fois plus rapidement qu’avec une clé au standard USB 2.0 (modèle 256 Go).
C’est grâce à des partenariats stratégiques sur le long terme avec nos fournisseurs et en coordination avec notre département technique que nous arrivons à développer des produits toujours plus performants en suivant l’évolution des technos de près.

Parlons de votre carte Micro SD/ Class 10 de la gamme Gold Memory +, elle supporte les standards Micro SDHC et SDXC, quelles est la différence ?

Les normes SDHC (High Capacity) et SDXC (eXtented Capacity) concernent les capacités de stockage.
SDHC est au format FAT32, et répond aux spécifications SDA 2 pour les capacités allant de 4 Go à 32 Go.
SDXC est au format exFAT, et répond aux spécifications techniques SDA 3 et propose des capacités de stockage allant de 64 Go à 2 To.

Ces deux appellations n’interviennent donc pas dans la rapidité de lecture ou d’écriture des cartes mémoire. Pour cela il, il faut se référer à d’autres indications sur la carte qui sont les classes de vitesses: ex. Class 10, UHS-I U1, UHS-I U3, UHS-II et dernièrement également les nouvelles classes vidéo V10, V30, V60 ou V90.

En quoi une vitesse de lecture qui peut aller jusqu’à 85MB/s est-elle un atout essentiel pour la lecture des données.

Le disque dur connecté sans fil

Les vitesses en lecture et écriture sont évidemment très importantes à prendre en compte lors de l’achat d’une carte mémoire.
Par exemple le débit d’information d’une vidéo en Full HD est compris entre 10 Mo/s et 40 Mo/s en fonction de la qualité d’image, du contenu et du taux de rafraichissement, alors qu’en 4K / Ultra HD, les débits sont doublés, voire quadruplés.

Notre carte Gold+ propose 85Mo/s en lecture et 15 Mo/s en écriture, des performances qui répondent aux usages de la plupart de nos consommateurs: extension de la mémoire pour les téléphones et tablettes, vidéo FullHD en lecture et en écriture, photographie grand public, compatibilité avec les drones ou les actions cams.

Parlez-nous de votre disque dur externe sans fil fonctionnant en Wifi

Le P700 est un produit fantastique qui permet de partager, streamer et stocker facilement vos fichiers, où que vous soyez et sans fil.
Les capacités disponibles sont de 1 ou 2To (téra-octects), de quoi stocker toute votre bibliothèque multimédia et grâce à l’application Emtec Connect disponible sur iOS et Android vous pouvez ensuite accéder à ces données sans fil,
Descriptif complet dispo sur notre site http://www.emtec-connect.com/

Quelles seront les prochaines nouveautés de Emtec en matière d’unités de stockage ?

Concernant le stockage nous sommes actuellement en pleine transition technologique de la 2D NAND vers la 3D NAND, et allons pouvoir proposer très bientôt des cartes mémoires microSD avec des capacités allant jusqu’à 512Mo voire 1To!
Nous travaillons également sur l’intégration de supports physiques avec le stockage sur le cloud, et sur de nouvelles versions de nos produits OTG Lightning, Android et Type-C avec des designs toujours plus recherchés.
En complément de nos gammes stockage, notre expérience dans le streaming nous amène vers plusieurs projets connexes liés à la vidéo et à l’audio connecté, comme les action cams ou les enceintes multiroom.

L’avenir du stockage nous réserve plein de surprises !

Votre mot de la fin Nicolas Wintrebert ?

Un grand merci pour votre sympathique proposition d’interview Laurent, nous sommes fiers de pouvoir présenter la marque à vos lecteurs sur votre site.
Nous nous efforçons d’apporter une touche bien personnelle à nos produits, qu’ils soient bien plus qu’un simple support de stockage car ils sont essentiels pour nos clients, c’est là que sont stockées toutes leurs données, leur mémoire, et nous savons à quel point elle peut être précieuse.

Propos recueillis par Laurent Amar

La start-up du mois: Megacitiz.com/Questions à Armand Pellin

Carl Prevost

Armand Pellin

L’équipe dirigeante:
·         Maureen Chaffurin, 31 ans, Responsable Communication, BTS Communication Visuelle, 5 ans chez M6 et avant cela multiples expériences Web Agency.

·         Carl Prevost, 24 ans, Responsable partenariats, Master 2 Management de la PME, 1 an Chargé de développement amélioration continue chez Nestlé water Sud.

·         Jérôme Fath, 30 ans, Responsable Technique, Licence développeur multi-supports, 5 ans développeur Freelance

·         Armand Pellin, 31 ans, Gérant et Co-fondateur de www.megacitiz.com (avec les 2 directeurs d’Ulysactive), Master 2 Management des Affaires internationales, 2 ans Responsable Commercial dans une société de E-commerce et 5 ans de responsabilité commerciale en SSII.

Quel est la date de création de la start-up

?

Le site a été créé début 2015 au sein de la société ULYSACTIVE dont le siège social est situé à Suresnes. La plus grande partie de l’équipe et les locaux de Megacitiz sont situés dans le centre de Lyon. La logistique est basée à côté de Villefranche-sur-Saône.

Quel est votre concept ?

Le but est de proposer une boutique spécialisée, dédiée aux objets connectés et accessoires high tech avec un catalogue très complet (300 références aujourd’hui et un objectif à 700 pour la fin de l’année) et la volonté de casser les codes du E-commerce.

Comment ça marche ?

Chez Megacitiz tout est fait pour la tranquillité de nos clients. Notre équipe est à leur disposition du lundi au vendredi, par téléphone, sans surcoût et sans temps d’attente. Le week-end, nous restons joignables via les réseaux sociaux. Les commandes sont expédiées sous 48h et le client peut savoir en permanence où en est sa livraison. Lorsqu’une commande est validée (après multiples vérifications de sécurité), elle est expédiée depuis nos entrepôts de Villefranche sur Saône directement chez le client. Ce circuit court et cette proximité font partie de notre charte fondatrice et perdureront même lorsque Megacitiz aura pris de l’ampleur.

En outre, nous avons créé Megacitiz pour apporter une vision plus raisonnée du E-commerce, surtout sur en ce qui concerne les outils très intrusifs que beaucoup de boutiques utilisent pour relancer ses visiteurs, recueillir des données et les suivre partout. Lors de la création de Megacitiz, nous étions tous excédés par les pratiques de publicité ciblée, les relances incessantes par mail et les cookies indésirables.

Nous avons donc fait le choix de bannir tout mode de communication intrusif. Ainsi lorsqu’un client passe commande sur Megacitiz, il ne reçoit que des mails concernant le traitement de sa commande, jamais de relance. Il n’est jamais suivi par des publicités ciblées et il n’est soumis sur notre site qu’à trois types de cookies qui sont là pour améliorer sa navigation et faire fonctionner certaines parties du site. Nous allons encore plus loin en proposant à nos clients, à partir du moment où ils ont reçu leur commande et que leur délai de rétractation est passé, de supprimer toutes les données personnelles présentes dans notre base de données. (voir notre charte de déontologie : http://blog.megacitiz.com/actu/charte-megacitiz/)

Enfin, nous faisons la part belle aux entreprises françaises avec notre rubrique French Tech qui regroupe actuellement 9 Start Up partenaires et plus de 35 produits issus de l’innovation française. (http://www.megacitiz.com/fr/produits/vitrine/vitrine-frenchtech)

Quelle est la taille et la pertinence du marché ?

Selon GFK, le marché des objets connectés représentait 150 millions d’euros en 2014. Entre 2015 et 2020, deux milliards d’objets connectés devraient être vendus en France (Soit 30 par foyer en moyenne). Le marché est donc en pleine croissance et le lancement de Megacitiz en 2015 nous semble intervenir dans un timing idéal par rapport aux prévisions.

Pourquoi ça marchera?

Car le marché des objets connectés est en pleine croissance et encore loin d’arriver à maturité. En nous spécialisant très tôt et en proposant un large catalogue avec beaucoup d’alternatives, nous sommes susceptibles d’attirer de plus en plus de clients. De plus, nous espérons que toujours plus d’internautes feront le choix de Megacitiz car ils auront trouvé une tranquillité qu’aucun autre site marchand ne peut leur apporter aujourd’hui.

Quels sont vos concurrents et différenciation/atouts:

Nos principaux concurrents sont les grandes enseignes du E-commerce (Amazon, Fnac, Darty, Cdiscount…). Nous nous différencions de ces enseignes car nous sommes très spécialisés et nous maitrisons les produits commercialisés. De plus notre catalogue va s’étoffer avec plus de 700 références prévues d’ici la fin de l’année. Cela permettra à nos visiteurs d’avoir un large choix sans avoir besoin de visiter 10 sites différents. Cette profondeur de catalogue permettra également de trouver des alternatives françaises encore inédites. À terme, l’objectif est de proposer pour chaque produit de « grande marque », un objet connecté équivalent d’une Start up de la French Tech.

Quel est votre business Model ?

Vente d’objets connectés et accessoires High-Tech en privilégiant les circuits courts.
Financement (oseo, scientipole, levée de fonds ou autre) :
En interne par Ulysactive

 Quels sont les chiffres Clés et les prévisions de chiffre d’Affaire ?

Depuis le lancement de Megacitiz, la fréquentation et le nombre de commandes progresse d’environ 15% par mois grâce au travail de communication de notre équipe et à la fidélisation de nos clients.

 Les prochaines étapes du projet ?

Lancement de Megacitiz en Belgique et au Luxembourg courant juillet 2016. Lancement en Grande Bretagne, Allemagne, Pays Bas, Italie et Espagne progressivement dès début 2017.

Quels sont les besoins de la startup ?

Nous recherchons pour 2017 un stagiaire (avec possibilité CDI) pour le sourcing produits et le développement du catalogue.

 Un mot aux investisseurs ?

Nous sommes une équipe dynamique de passionnés proposant un vrai savoir-faire E-commerce et une vision stratégique sur le long terme. Notre objectif est de croître progressivement tout en conservant notre éthique et nos valeurs fondatrices.

Interview de Jean-David Benichou, fondateur de Viadialog

Jean-David Benichou

Jean-David Benichou

Bonjour Jean-David Benichou, pouvez-vous présenter ViaDialog à nos lecteurs ?

Bonjour, ViaDialog, que j’ai fondé en 2004, est une entreprise spécialisée dans les solutions multicanales de gestion de la relation client. Nous fournissons aux entreprises des passerelles technologiques pour traiter l’ensemble desinteractions qu’elles vont avoir avec leurs clients.

Nos solutions viennent donc en support au dialogue client, que celui-ci se fasse par téléphone, par email, SMS, chat, vidéo ou encore, demain, avec des chatbots…Aujourd’hui c’est le client qui choisit le canal par lequel il souhaite contacter le service client d’une entreprise, au moment qui lui convient le mieux. Pour fournir une expérience client d’exception, les entreprises doivent pouvoir répondre à celui-ci, quel que soit le canal et surtout en minimisant au maximum le temps d’attente.

Les solutions de ViaDialog, hébergées dans le Cloud, permettent justement de traiter l’ensemble des flux d’échange avec les clients tout en s’intégrant avec les systèmes d’informations ou les CRM existants des entreprises. Nous sommes à la fois opérateur télécom, pour la partie de la relation client par téléphone et surtout éditeur de nos solutions, ce qui nous permet de les faire rapidement évoluer pour répondre aux attentes des clients. Ceux-ci sont de plus en plus connectés et leurs exigences en termes de service client sont de plus en plus fortes.

ViaDialog est également présent au Canada, en Israël et au Brésil et équipe environ 300 clients à travers le monde.

Vous êtes le spécialiste du CIM (Customer Interaction Management ) pouvez-vous nous donner un exemple de services que vous proposez ?

Oui, le Customer Interactions Management c’est à dire la gestion des interactions clients décrit bien notre métier.
Les applications sont aussi diverses que les moyens de communication utilisés par les clients pour interagir avec les entreprises sont nombreux.

Pour faire simple, on distingue les services qui ont trait aux communications entrantes – le client contacte l’entreprise – et les services qui ont trait aux communications sortantes – c’est l’entreprise qui contacte clients ouprospects pour leur proposer ses produits ou services.

En communication sortante, ViaDialog propose par exemple un service qui permet de relancer les prospects ayant fait des demandes de devis sur internet. Dans un premier temps, nous nous interfaçons avec les formulaires remplis en ligne par les prospects et nous vérifions pour chaque demande si elle n’a pas déjà été traitée par le service client, s’il n’y a pas de doublons et nous établissons son degré de priorité. Puis nous programmons automatiquement un rappel pour que la personne ayant fait la demande de devis par le formulaire soit rappelée par le service client. Le téléconseiller n’a pas d’action à faire : les appels sont passés automatiquement et lui sont transmis uniquement si le prospect décroche. Plus de lignes occupées ni de répondeurs donc un rappel rapide pour le client et un gain de temps pour le téléconseiller.

Au-delà de nos services actuels, nous avons à cœur de travailler sur les interactions clients de demain qui intègreront des portions d’intelligence artificielle. Plus concrètement, cela veut dire qu’une partie du dialogue client sera automatisé : le client interagira avec un robot pour des questions ou requêtes simples. Le téléconseiller prendra le relais si nécessaire mais dans un deuxième temps. Les objets connectés auront également un rôle important à jouer dans la transformation de la relation client.

Justement, comment les objets connectés interagiront-ils avec la relation client de demain ?

Le secteur de la relation client ne va pas tarder à être transformé en profondeur par les objets connectés. C’est d’ailleurs déjà le cas avec des objets comme le bouton Darty. Installé chez les clients, il les relie en une pression à l’assistance téléphonique de Darty pour un dépannage à distance ou des questions sur les appareils achetés chez Darty mais aussi ailleurs. Au moment de l’appel, le téléconseiller dispose de toutes les informations sur le client qui a pressé le bouton et lui répond de manière personnalisée.

A travers ce bouton, la relation client prend une forme concrète, celle d’un objet connecté qu’on peut avoir sous la main à tout moment chez soi. Amazon de son côté utilise sa connaissance des achats clients pour proposer l’objet Amazon Dash. Depuis la cuisine, celui-ci permet de scanner les produits alimentaires qui arrivent sur leur fin ou de les commander vocalement. La liste s’affiche sur le compte Amazon Fresh des clients qui n’ont plus qu’à valider la livraison de la commande. C’est un bon exemple d’assistance poussée aux clients, de résolution d’un point de friction du parcours client.

Le DSI doit-il s’impliquer dans les choix techniques du directeur de la relation client ?

Dialogues clients via internet (email, chat, réseaux sociaux…), objets connectés, réalité virtuelle ou augmentée…le digital va continuer à être au cœur de l’évolution de la relation client.

Aujourd’hui, les interactions clients se font en de multiples points de contact digitalisés et la connaissance client implique une gestion sans faille des données. Tout cela repose sur des systèmes d’information complexes – en interne ou externalisés dans le Cloud pour plus d’agilité – systèmes qui sont traditionnellement le domaine d’expertise du DSI.

Mais la vraie question est celle-ci : comment la technologie peut-elle faire progresser au mieux l’expérience client ? Et ensuite seulement se pose la question de la meilleure organisation au sein d’une entreprise pour arriver à ce résultat.
Face à l’intelligence et aux exigences des consommateurs connectés, la création d’une expérience client positive repose selon moi sur l’effort coopératif de tous les départements d’une entreprise.

Enfin, quel objet connecté a le plus de potentiel selon vous pour ces prochaines années ?

Les objets connectés vont transformer plusieurs secteurs d’activité. On pense notamment à la domotique, à la santé ou au sport. C’est la catégorie des wearables, ces objets connectés de l’habillement aujourd’hui encore en cours de développement, qui me paraît avoir le plus de potentiel. Ils deviendront probablement des outils indispensables pour surveiller ou améliorer la santé de leurs utilisateurs (mesure des signes vitaux, régulation de la température…).

Et ils joueront certainement aussi un rôle dans le développement de la réalité virtuelle en rendant l’expérience sensorielle encore plus immersive.

Interview de Gilles Beltran, directeur chez Avnet

Gilles Beltran

Gilles Beltran


Bonjour Gilles Beltran, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs ?

Je suis un dirigeant français évoluant dans un groupe international. J’ai la chance, à l’échelle européenne, de participer à l’actuelle effervescence électronique autour des objets connectés, de la robotique et des nouvelles technologies.

A titre personnel et professionnel je m’inscris dans l’esprit d’innovation de nos jeunes créateurs et souhaite renforcer les liens entre les différents partenaires industriels. Dans l’écosystème auquel nous appartenons, ces derniers gagnent à mieux se connaitre afin d’accélérer leurs projets et d’affronter ensemble les barrages d’une économie mondiale.

Présentez-nous le groupe Avnet ?

Le groupe américain Avnet, créé en 1960, est le leader mondial de la distribution de solutions électroniques (composants, sous-ensembles «électroniques– etc) donnant accès aux entreprises à ses services, partout dans le monde. Notre présence importante sur l’ensemble des continents et nos forts partenariats avec nos fournisseurs nous positionnent de manière unique sur le marché :
nous pouvons accompagner l’ensemble de nos client et partenaires sur toutes leurs problématiques de conception, production et de logistique.

En France, la structure Avnet Memec Silica, que je dirige pour le Sud Europe, supporte notamment techniquement, les projets d’industriels déjà établis ou de startups, par le biais de 18 ingénieurs et responsables de marques. La structure commerciale et logistique (54 personnes) les accompagne tout au long de leur processus de développement : de l’idée à la production.

Pourquoi avoir décidé de créer le programme Connecting the World ?

Nous faisions face tous les jours à de nombreuses questions de nos jeunes créateurs, hors de notre périmètre habituel. Nous avions expérimenté de nombreux cas ou les jeunes créateurs ont perdu beaucoup de temps sur les solutions/choix Hardware, leur implémentation dans le cadre de la pré- production et de la logistique, entre autres sujets. Nous avions envie de leur donner plusieurs coups de pouce pour leur permettre de trouver les bonnes personnes et les bonnes informations tout au long de leur chemin et par là, d’accélérer leur projet.

Compte tenu du mouvement actuel autour des startups de l’IOT, du positionnement majeur d’Avnet dans l’écosystème électronique français, mes équipes et moi-même avions cette volonté de participer plus fortement à ce magnifique mouvement. Ceci afin de contribuer de manière « citoyenne » à la réussite de nos jeunes créateurs. Ainsi, « Connecting the World », au-delà de la partie concours qui offre un ensemble de coachings et d’aides pour les gagnants, est une journée de mises en contacts, de formation pour les startups.

Quelles sont les critères de sélection pour qu’une start-up puisse espérer être parrainé par Avnet ?

« Connecting the World » est un concours adressé aux projets électroniques comprenant de la connectivité sans fil.

Le but étant d’aider au plus tôt les créateurs prometteurs, nous prenons des projets de l’idée jusqu’au prototypage du produit. Les projets en production sont en dehors de l’objet du concours, ce qui ne veut pas dire que nous ne souhaitons pas les aider au contraire, mais nous le ferons en dehors du sujet du concours.

Nous souhaitons être en dehors des choix du concours, nous ne sommes pas dans les différents jurys de sélection.

Quels furent les retours de la 1er édition et ou en sont les start-up sélectionnées ?

Les startups et les partenaires publics et privés ont beaucoup apprécié la qualité des échanges. De nombreux créateurs ont continué l’aventure avec des partenaires présents.
Des sujets souvent oubliés, comme la certification, ont pu être pris en compte par les jeunes chefs d’entreprise présents.
Sur les 5 créateurs primés en Juin, 2 sont déjà en production, les 3 autres finalisent leur projet cette année. Leka, le gagnant de l’édition 2015, lance son crowdfunding sur Indiegogo (partenaire CTW) en Avril.

Pourriez-vous nous dire un mot sur la prochaine édition ?

Avec l’expérience et les retours de la première édition, la prochaine édition doublera le nombre de partenaires/métiers présents, et accueillera notamment Stéphane Bohbot, le fondateur des magasins d’objets connectés LICK, comme le parrain de cette nouvelle édition.
Nous aurons une présence régionale renforcée et espérons recevoir de nombreuses startups de toute le France.

Votre mot de la fin Monsieur Beltran?

N’hésitez pas à vous inscrire, votre inscription vous donne accès à la journée de masterclasses et aux 40 partenaires présents.
Nous vous attendons avec beaucoup de partenaires français et étrangers, fortement motivés pour aider les créateurs français à aller au bout de leur aventure.

Propos recueillis par Laurent Amar

L’Internet des Objets : Surmonter les difficultés relatives aux données pour l’apprivoiser.

Edouard Beaucourt,

Edouard Beaucourt: Directeur Régional France, Suisse Romande et Afrique du Nord chez Tableau Software

Avec l’avènement des capteurs à bas prix, de la connectivité omniprésente et des gros volumes de données, l’IoT (Internet des Objets) est en passe de changer le monde. Nous avons tous entendu les estimations sur les milliards de dollars et d’objets qui entreront en jeu d’ici 2050. Cependant, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Même s’il sera indispensable de résoudre les problèmes associés aux « objets » pour libérer le véritable potentiel de l’IoT, il faudra surtout surmonter les difficultés relatives aux données.

Cela va de l’extraction des données à partir des terminaux, des machines et des plates-formes distantes à l’interprétation des données afin de stimuler la productivité et d’accroître les performances. Que ce soit pour une maison connectée, un terminal portatif ou une solution industrielle, il existe souvent un décalage entre la collecte des nouvelles données et la présentation des informations analysées de manière à ce qu’elles puissent être comprises et explorées dans les moindres détails.

Il existe trois éléments clés pour franchir ces obstacles et apprivoiser l’IoT :

1. Interactivité

En matière d’analyse de données, chaque question que nous nous posons par rapport aux données nécessite son propre graphique et sa propre perspective visuelle. Cela est particulièrement vrai pour l’explosion de données provenant des capteurs qui constituent la base de l’IoT. Malheureusement, la plupart des applications de l’IoT sont fournies avec des vues « uniformisées ». Elles répondent à un ensemble de questions prédéterminées, jugées dignes d’obtenir une réponse par un petit groupe « d’experts », que ce soient les spécialistes de la santé à l’origine de FitBit ou les ingénieurs qui ont créé la plate-forme Predix de GE.

Pour exploiter pleinement le potentiel de l’IoT, les outils doivent être bien plus souples et doivent permettre aux utilisateurs de façonner et d’adapter les données de différentes façons, en fonction de leurs besoins ou de ceux de leur organisation. L’interactivité, l’exploration en détail et le partage sont fondamentaux pour rendre les données de l’IoT utiles, sans que cela nécessite un énorme projet autour de ces données. Idéalement, les utilisateurs seront en mesure d’avoir des conversations informelles et approfondies avec leurs données, tout en explorant d’autres données afin de découvrir toutes sortes de changement. Ils pourront parfois même dévoiler des tendances jusqu’alors inconnues.

Par exemple, vous disposez peut-être d’une application IoT qui analyse les données historiques de l’activité d’un moteur, d’une turbine à gaz ou d’une locomotive en panne, et qui détermine les conditions qui provoquent les dysfonctionnements ainsi que la fréquence à laquelle ils sont susceptibles de se produire. Mais comment savoir quelles pièces sont les plus fragiles ? Quelles usines les ont fabriquées ? Et quelle est la date de fabrication ? Ou encore quels fournisseurs ont causé le plus de problèmes ? L’interactivité et la possibilité de partager des informations sont fondamentales pour trouver les réponses à ces questions.

2. Intégration

Pour obtenir des réponses, les analyses de données interactives ne suffisent pas : il faut également associer les données IoT à un contexte supplémentaire.

Commençons par un exemple concret : vous souhaitez combiner vos données Fitbit pour éventuellement trouver un lien entre votre programme d’exercices et vos cycles de sommeil. Vous vous posez les questions suivantes :
•Dans quelle mesure mon activité physique de la journée influence-t-elle mes cycles de sommeil ?
•Mes performances sont-elles meilleures lorsque je dors beaucoup ?

Les tableaux de bord natifs de Fitbit vous permettent seulement d’analyser les données d’exercices de façon isolée. Cependant, si vous exportez les données, vous pouvez associer ces informations à d’autres informations, telles que le suivi de vos activités physiques et de vos apports alimentaires, vos mensurations et vos cycles de sommeil. L’exportation des données n’est pas forcément la méthode idéale, mais c’est parfois le seul moyen d’élargir la portée de l’analyse.

Imaginez maintenant que vous fusionnez des données disparates pour obtenir des informations exploitables pour votre entreprise. Les capteurs intégrés aux réacteurs d’avion peuvent aider à déterminer le moment où une opération de maintenance est nécessaire. Cela permettrait d’anticiper les éventuelles défaillances et d’économiser des milliards de dollars. De plus, l’intégration des données de ces capteurs dans d’autres informations peut également révéler les économies réalisées par rapport aux budgets prévus par produit et par région, par exemple.

3. Itération

L’exportation de données (sachant que ce n’est pas la méthode idéale), nous amène à un dernier point important : nous vivons dans un monde où il est de plus en plus utopique d’avoir des « données parfaites ». Vos données, aussi organisées soient-elles, sont susceptibles d’être stockées dans une source à laquelle vous n’avez pas accès. Elles peuvent également ne pas inclure certains éléments clés qui sont nécessaires pour répondre à vos questions, ou être formatées de telle sorte que leur analyse approfondie devient complexe. Les applications IoT souffrent des mêmes inconvénients, surtout lorsqu’il n’existe aucun consensus sur les normes et les protocoles pour la prise en charge de l’interopérabilité des appareils.

Toutefois, plutôt que de laisser des données incomplètes ou de mauvaise qualité paralyser notre entreprise, nous devons utiliser ce dont nous disposons et procéder par itération jusqu’à trouver les bonnes solutions. Au fur et à mesure des itérations, vous apprenez à distinguer les données « acceptables » de celles dont la qualité est mauvaise. Les données acceptables suffisent en général à répondre à la plupart des questions, sinon toutes. De plus, comprendre les lacunes de certaines données permet d’améliorer le processus pour les collecter et les traiter. Cela vous aidera à résoudre les problèmes liés aux processus de collecte et d’intégration de vos données. Au final, cela nous aidera tous à apprivoiser l’IoT plus rapidement.

Edouard Beaucourt
Directeur Régional France, Suisse Romande et Afrique du Nord chez Tableau Software

MWC : Oral-B dévoile Oral-B GENIUS, la première brosse à dents électrique connectée au monde qui guide le brossage

Oral-B GENIUS

Oral-B GENIUS

Aujourd’hui lors du GSMA Mobile World Congress (MWC) 2016 organisé à Barcelone, Oral-B dévoile sa toute dernière innovation qui révolutionne l’hygiène bucco-dentaire : Oral-B GENIUS, le système de brossage connecté le plus abouti du marché mais aussi le plus connecté de la gamme Oral-B.

La nouvelle brosse à dents connectée Oral-B GENIUS est équipée de la technologie de détection de position afin de n’oublier aucune zone. Cette innovation réunit des capteurs de mouvement perfectionnés, intégrés dans la brosse ainsi qu’une reconnaissance vidéo couplée à la caméra du smartphone, pour une détection parfaite des zones de brossage.

Grâce à l’Oral-B App 4.1, les utilisateurs peuvent consulter en temps réel l’analyse du brossage pour chaque zone de leurs dents, ainsi que des indications sur la pression exercée et la durée du brossage. Ces fonctionnalités, combinées à la technologie d’oscillo-rotations-pulsations et aux brossettes rondes uniques, permettent aux utilisateurs d’optimiser au maximum leur hygiène bucco-dentaire.

 Pour un brossage conforme aux recommandations des dentistes

« Les patients ne se brossent pas les dents correctement, même s’ils sont convaincus du contraire. Ils exercent une pression trop forte, la durée de brossage est insuffisante et certaines zones sont oubliées. Ce nouveau système de brossage nous aide à guider les patients afin d’obtenir un brossage optimal, et permet d’améliorer les trois principaux axes de brossage qui affectent l’hygiène bucco-dentaire du patient, » déclare Jose Nart, chirurgien-dentiste. « L’Oral-B GENIUS et son application marquent une nouvelle ère du brossage : les utilisateurs sont informés de ce qui se passe réellement à chaque fois qu’ils se brossent les dents et ils bénéficient de recommandations en temps réel, afin d’améliorer chaque session de brossage. Désormais, nos patients pourront mettre en pratique chez eux un rituel de brossage accompagné de conseils professionnels, comme s’ils étaient chez le dentiste. »

 Des dents saines grâce à des conseils numériques ciblés

À terme, un brossage inefficace peut entraîner des problèmes bucco-dentaires, comme l’apparition de caries voire un déchaussement précoce. Avec l’Oral-B GENIUS, les utilisateurs peuvent contrôler activement leur brossage à l’aide de l’application Oral-B App 4.1. De plus, l’analyse en temps réel apporte des indications concrètes. En effet, elle permet aux utilisateurs de respecter les deux minutes de brossage recommandées par les professionnels, de ne pas exercer une pression trop forte lors du brossage et, grâce à la nouvelle technologie novatrice de détection de position, de ne jamais oublier les zones les plus souvent délaissées.

Oral-B GENIUS

Oral-B GENIUS

Une technologie conçue pour respecter le temps de brossage recommandé, ne pas exercer de pression trop forte et n’oublier aucune zone.
La brosse Oral-B GENIUS est équipée des fonctionnalités les plus perfectionnées du marché, afin d’aider les utilisateurs à améliorer leur rituel quotidien de brossage :

·         La technologie de détection de position : des capteurs intégrés dans la brosse à dents et couplés au smartphone détectent et identifient les zones nettoyées par la brosse à dents. Selon une étude réalisée par Oral-B, dans plus de 80 % des cas, la durée de brossage des dents est insuffisante dans au moins une zone et dans 60 % des cas, les molaires du fond sont totalement oubliées ou insuffisamment brossées. Couplée à l’application Oral-B App 4.1, la technologie de détection de position intégrée dans l’Oral-B GENIUS contrôle la position de la brosse et montre à l’utilisateur comment brosser toutes les zones uniformément.

·         La technologie avec oscillations, rotations et pulsations : la technologie exclusive d’Oral-B effectue une action de nettoyage sur chaque dent tandis que la brossette ronde permet d’atteindre les zones souvent difficiles d’accès, pour un brossage plus efficace qu’avec une brosse à dents manuelle classique car il élimine jusqu’à 100% de plaque dentaire en plus*.

·         La triple technologie de capteurs de pression : L’exercice d’une pression excessive lors du brossage est l’une des principales causes d’abrasion du tissu gingival. Certains utilisateurs de brosses à dents manuelles exercent une force deux fois supérieure à la pression recommandée. Or, cette habitude peut s’avérer nocive pour les gencives. Grâce à cette technologie, les utilisateurs peuvent protéger leur gencives contre les brossages agressifs : un indicateur de pression lumineux signale une force de brossage excessive, la vitesse de rotation de la brosse à dents diminue alors automatiquement et les pulsations s’arrêtent. Ainsi, avec le système d’accompagnement Oral-B, jusqu’à 93 % des personnes pratiquant un brossage agressif ont adopté un brossage plus doux. De plus, ce système a permis de réduire jusqu’à 88 % le temps de brossage trop énergique.

·         Le minuteur professionnel : Une étude scientifique indépendante suggère qu’un brossage uniforme de l’ensemble de la bouche est plus important qu’un temps de brossage prolongé[3]. Même lorsque la brosse à dents n’est pas connectée à l’application, le minuteur professionnel Oral-B émet un signal toutes les 30 secondes afin d’aider l’utilisateur à respecter les deux minutes de brossage recommandées par les professionnels. En moyenne, les utilisateurs de l’Oral-B App consacrent 2 minutes et 27 secondes[4] au brossage, contre moins d’une minute pour les détenteurs de brosses à dents manuelles.

Oral-B GENIUS

Oral-B GENIUS

La brosse à dents connectée Oral-B GENIUS assure des sessions quotidiennes de brossage plus efficaces, conformes aux recommandations des professionnels. Celle-ci est parfaitement adaptée aux modes de vie de plus en plus connectés des utilisateurs, le nombre d’adeptes des technologies mobiles étant croissant. Cette brosse à dents est l’alliée idéale de tous ceux qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement personnalisé, fiable, mobile et efficace pour optimiser leur routine de soins dentaires. En témoignent ses multiples atouts :

·         Un étui de voyage intelligent et élégant permet de recharger à la fois la brosse et un terminal connecté en USB (un smartphone par exemple) grâce à une prise unique adaptée à tous les voltages. Voyager n’a jamais été aussi simple !
·         Un manche plus léger et un design épuré, pour une expérience et prise en main encore plus agréable
·         Un support pour smartphone ultra-pratique pour positionner un téléphone sur le miroir, afin d’assurer une utilisation optimale de la technologie de détection de position lors du brossage. Ce support est amovible et repositionnable, pour une utilisation flexible en déplacement.
·         Une batterie au lithium-ion assure une plus grande autonomie car elle dure 20% plus longtemps et se recharge 40% plus vite que les batteries actuelles.  Au moins deux semaines de brossages sans recharge !
·         La technologie SmartRing, un système d’éclairage multicolore à 360°, permet aux utilisateurs de choisir entre 12 lumières différentes et de customiser leur brosse à l’aide de l’application Oral-B App, pour une expérience de brossage plus ludique et plus personnelle.
« La brosse Oral-B GENIUS définit une nouvelle norme dans le secteur et changera définitivement notre approche du brossage. Cette solution représente la nouvelle révolution en matière de brossage depuis l’inauguration du segment des brosses à dents électriques, car elle aide à abandonner les mauvaises habitudes, », souligne Stephen Squire, Directeur marketing monde chez P&G. « Il y a deux ans, nous nous étions engagés à proposer des brosses à dent connectées. Aujourd’hui, l’application Oral-B App a été téléchargée près d’un million de fois. Nous avons capitalisé sur ces acquis solides pour renforcer notre positionnement de leader mondial des technologies de soins bucco-dentaires avec la solution Oral-B GENIUS, notre nouveau système de brossage intelligent. »

Inspirée par les dentistes professionnels et développée par les concepteurs de Braun™, la brosse Oral-B GENIUS est le système de brossage le plus abouti, connecté et intelligent du marché. En 2014, Oral-B lançait la première brosse à dents électrique connectée en BluetoothÒ au monde. Depuis, la marque n’a cessé d’améliorer le modèle original, en y intégrant des solutions inspirées des retours d’expérience de ses utilisateurs et des dentistes professionnels. Les visiteurs du salon MWC pourront découvrir en avant-première la brosse Oral-B GENIUS.

La brosse Oral-B GENIUS sera disponible en différents coloris (argent, noir et blanc) sur une sélection de marchés à compter de juillet 2016. L’application Oral-B App 4.1 sera disponible dès le mois de juillet 2016 sur iTunes et Google Play.

Wiko monte en puissance chez les opérateurs et arrive chez Bouygues Telecom

Nouveau logo

Wiko, qui est depuis juillet 2013 la 2ème marque de mobiles la plus vendue sur le marché français hors opérateurs, poursuit son développement sur le marché des opérateurs en élargissant son référencement.

En 2015, la marque française est progressivement rentrée chez Euro-Information Telecom (NRJ Mobile, CIC Mobile, Crédit Mutuel Mobile…), dans le réseau La Poste Mobile et chez l’opérateur Free Mobile. Lire la suite de cette entrée »

Le nouveau Wiko Highway Star 4G : beau, puissant et pas cher.

Le nouveau Wiko Highway Star 4G

Le nouveau Wiko Highway Star 4G

Avec le Highway Star 4G, fer de lance des téléphones Wiko, vous pourrez, pour à peine 399 euros, vous procurer un téléphone séduisant, avec une coque en aluminium aux teintes argent, champagne, gris ou turquoise, la sublime couleur qui a servi au test du modèle.

Traitement et affichage

C’est vrai, le prix du Highway Star 4G ne figure pas parmi les plus bas du marché ; néanmoins, vous en aurez largement pour votre argent. Le Highway Star 4G est doté d’un écran en verre résistant aux rayures. De plus, la coque est faite d’un joli métal et s’intègre parfaitement à la structure du téléphone.

L’écran Amoled, très brillant, est pourvu d’une bonne luminosité. En revanche, la résolution n’est pas Full HD, mais en 720p. La caméra du Wiko Highway Star 4G offre une bonne qualité d’image, un équipement photo très complet et même un flash en façade avant pour les selfies. Wiko prend donc très au sérieux la fonction caméra, contrairement à la marque à la pomme. Donc, avec cet objet, vous aurez d’une part, la caméra principale avec 13 mégapixels, d’autre part, un 5 mégapixels pour la caméra selfie, également pourvues d’un flash. Excellent !

Le Wiko Highway Star 4G propose sept modes de prise de vue, dont le HDR et d’autres fonctionnalités telles que le “Smile Shutter”. Même un mode Pro est proposé. L’utilisateur expérimenté pourra paramétrer toutes les options de l’appareil photo avec précision. Les vidéos ne sont pas en reste avec un superbe Full HD.

Le processeur Qualcomm fait le job, il délivre une puissance de 1, 5 GHz avec une architecture octocœur. En outre, nous apprécions la possibilité d’insérer une double carte SIM dans une fente “hybride”. Notons enfin la présence d’un connecteur pour carte micro SD.

L’interface utilisateur simplifiée au maximum fonctionne sous Android. Seules les icônes ont leur propre design, très esthétique. Pour finir, la batterie propose des performances irréprochables. Elle durera près de 22 heures en fonction téléphone et plus de 7 heures en utilisation Internet.

Pour conclure, le Wiko Highway Star 4G correspond tout à fait aux standards actuels de haute qualité. Mais avec son design, parmi les plus beaux du marché, sa puissance, la qualité de son écran Amoled et sa caméra performante, vous aurez en votre possession un téléphone haut de gamme, pour un prix défiant toute concurrence sur ce créneau. Alors, n’hésitez pas, faites-vous plaisir et faites la “star” avec votre superbe Highway 4G !

Note de la rédaction: 18,5/20

Laurent Amar

Le marché des montres connectés

Le marché des montres connectées est en pleine croissance. Les constructeurs de smartphones ont été les premiers sur la brèche mais ont vite été rejoint par les fabricants d’objets connectés et même par les horlogers traditionnels. Ainsi, il y a aujourd’hui un large choix de montres connectées, comme le prouve par exemple la gamme étendue de la boutique Orange. Cette multitude d’alternatives permet de répondre aux attentes du plus grand nombre. En ce sens, on distingue globalement trois catégories.

Alcatel onetouch Watch Apple Watch MyKronoz Zefit 2 Bleu

Les montres connectées orientées sport et santé

Certains font du sport pour le plaisir quand d’autres s’entraînent en vue de compétitions, sans oublier ceux qui sont soucieux de leur santé. Les montres connectées orientées sport et santé s’adressent ainsi à cette grande communauté. La montre Mykronoz Zefit 2 s’inscrit par exemple dans cette logique et permet de compter les pas, de mesurer la distance parcourue et de calculer les calories brûlées.

Les montres connectées high-tech

Samsung Gear S2Certains veulent être à la pointe de la technologie et posséder les derniers gadgets. C’est en ce sens que se positionne par exemple l’Apple Watch. Ce modèle se caractérise par un design high-tech, couplé à des fonctionnalités étonnantes pour une montre, comme par exemple l’application Siri. Pour information, une Apple Watch peut dépasser les 600 euros et s’associe uniquement avec les iPhones 5 ou supérieurs. Notons également que Samsung se positionne aussi sur ce segment avec la Galaxy Gear S2.

 

Les montres connectées élégantes

D’aucuns considèrent qu’une montre doit avant tout être élégante. C’est sur ce créneau que se positionne, entre autres, l’Alcatel onetouch Watch. Elle allie ainsi élégance et simplicité, tout en offrant de nombreuses fonctionnalités. Elle permet notamment, pendant la nuit, d’enregistrer le temps passé en sommeil profond, en sommeil léger ou encore éveillé. Pour précision, cette montre, disponible à moins de 130 euros, est compatible avec Android et iOS.

Il existe donc des montres connectées pour tous les goûts, et tous les styles ou presque. En effet, les puristes, adeptes des beaux mécanismes et des montres automatiques seront peut-être plus difficiles à convaincre. Quant à vous ? De quelle catégorie faites-vous partie ?

ERDF nous a présenté à Vienne le nouveau compteur électrique connecté “Linky”

Le laboratoire de qualification du matériel Linky (Linkylab) - Essais de tests sur le matériel (compteur / branchement / oscilloscope)

Le laboratoire de qualification du matériel Linky (Linkylab) – Essais de tests sur le matériel (compteur / branchement / oscilloscope)

ERDF, fleuron national du réseau électrique, vient de nous présenter officiellement, dans la superbe ville de Vienne, en Autriche, le tout nouveau compteur électrique entièrement connecté “Linky”.

Ce dernier se présente sous la forme d’un boîtier gris et jaune fluo pour sa façade, avec un petit écran à cristaux liquides pour les informations et, au-dessous, deux boutons de réglage.

Ce compteur de nouvelle génération, entièrement connecté à Internet, représente un enjeu majeur pour la société ERDF, mais aussi pour tous les foyers français qui dépendent de cette énergie non polluante et bon marché, l’électricité.

Voyons tout d’abord les avantages pour le consommateur.

Directement relié à une agence de supervision créée de toutes pièces pour l’occasion par ERDF, le boîtier connecté “Linky” va pouvoir ainsi transmettre les informations nécessaires sur la consommation d’énergie du foyer.
Il pourra, entre autres, raccourcir les délais d’intervention. Ils étaient de 5 jours, ils ne seront plus désormais que de 24 heures.
De plus, l’usager sera facturé sur sa consommation réelle, et non plus sur une simple estimation comme c’était le cas.
Enfin, sur le plan commercial, cette innovation rendra possible la diversification d’offres tarifaires et le pilotage à distance des équipements électriques de la maison.

Lors de la première conférence de presse dans la capitale autrichienne, l’une des questions abordées porta bien évidemment sur la sécurité des données.
Le très sympathique président du directoire chez ERDF, M. Philippe Monloubou, nous a rassurés sur ce point.

Toutes les données seront codées et protégées. En outre, si les informations recueillies par les boîtiers connectés “Linky” sont dédiées à la consommation personnelle du foyer, aucune autre concernant l’utilisateur ne pourra être collectée, comme le nom de famille, l’adresse ou même des coordonnées bancaires. ERDF garantit à cent pour cent la protection contre le piratage.

Philippe Monboulou, président du directoire d'ERDF

Philippe Monboulou, président du directoire d’ERDF

Surtout, et c’est là un des grands avantages de “Linky”, il n’y aura plus de techniciens envoyés par le fournisseur en électricité du foyer pour relever le compteur, nous ne serons plus dérangés de façon impromptue, puisque l’objet connecté transmettra à l’avance les informations nécessaires à l’agence de supervision.

On le voit bien, les avantages pour le consommateur sont considérables et risquent de changer à jamais son rapport à l’électricité.

Mais Philippe Monloubou et le directeur de projet “Linky”, Bernard Lassus, ont également évoqué le bouleversement profond provoqué par l’arrivée de cet objet.

L’enjeu pour ERDF est d’installer, avant 2021, 35 millions de compteurs connectés “Linky”, soit la totalité des foyers français. Un défi titanesque que les collaborateurs de la société sont prêts à relever.

Quand nous avons posé la question de savoir si les premiers servis seront, comme toujours, les régions Île-de-France et Côte d’Azur, la réponse de Philippe Monloubou fut tout à fait surprenante.

« Nous ne ferons pas comme d’habitude. Nous avons décidé d’adopter, pour le déploiement de “Linky”, une stratégie entièrement nouvelle que nous avons appelée “tache de léopard”. Il s’agit d’installer sur l’ensemble du territoire et de façon progressive les compteurs “Linky”. Toutes les régions de France et de Navarre profiteront du déploiement de “Linky” dès la première année. L’année suivante, nous commencerons à déployer des compteurs dans les grandes métropoles et, dès la troisième année, tous les départements auront eu un compteur “Linky” sur leur territoire, pour une installation générale d’ici 2021. La première phase de déploiement débutera le 1er décembre 2015 avec 3 millions de compteurs connectés. »

Suite aux déclarations de Bernard Lassus, ce n’est pas moins de 10 000 emplois qui seront créés pour l’installation et pour la réception et l’analyse des données recueillies par les 35 millions de compteurs, ce qui représente une tâche immense. D’ailleurs, des réunions ont eu lieu avec les syndicats d’ERDF afin d’introduire les notions de digital et de numérique au sein des 38 000 collaborateurs car, pour certains d’entre eux, ces concepts peuvent demeurer un peu flous.

De plus, l’excellence de la technologie “Linky” intéresse nombre de pays étrangers désireux de connecter également tous leurs foyers, et il se pourrait bien qu’ERDF participe grandement à l’équilibre de la balance de notre commerce extérieur, qui en a bien besoin, en exportant ses nouveaux compteurs.

Enfin, un détail technique de la plus haute importance, que nous ne vous avons pas encore dévoilé : les compteurs électriques connectés “Linky”, comment ça marche ?

Eh bien, là encore, les ingénieurs d’ERDF ont livré une copie impeccable.
Ce sont les câbles électriques reliés aux compteurs qui seront les vecteurs de communication des données, grâce à une technologie répondant au nom de CPL, soit “courant porteur en ligne”.
Le CPL permettra l’échange de données entre les compteurs connectés et l’agence de supervision chargée de les recueillir.
Il n’y aura aucune onde radio électrique durant les communications, évitant ainsi toute forme d’interception et donc de piratage.

En conclusion, nous dirons qu’ERDF, profitant du salon viennois European Utility Week pour présenter à la presse française le projet “Linky”, nous a démontré que les objets connectés n’étaient plus de simples gadgets, mais une réalité définitivement installée dans notre quotidien, en nous apportant un confort de vie dont nous ne pourrons plus jamais nous passer.
La révolution numérique est en marche, ERDF en est l’un des acteurs.

Laurent Amar

La Watch Urbane de LG, l’objet connecté qui mêle élégance et technologie

LG Urban Watch

La Watch Urbane de LG

L’esthétique constitue indéniablement le point fort de la première montre connectée signée LG.
Ronde, avec une armature métallique et un cadran de taille confortable, la Watch Urbane est aussi élégante, voire plus, qu’une montre classique.

Mais bien entendu, sa force réside dans la technologie qu’elle renferme. Il s’agit d’une smartwatch très haut de gamme, qui vous permettra de lire directement depuis le cadran les notifications. Pour cela, il vous suffira de la connecter via le Bluetooth et tout fonctionnera très bien.

Contrairement à l’iWatch, les principales icônes n’apparaissent pas en une seule fois sur le cadran, vous devrez les faire défiler et appuyer dessus une fois trouvée l’application désirée.
À ce moment-là, les informations qui se trouvent habituellement sur votre smartphone se mettront à défiler grâce à un simple glissement de doigt.

Nous tenons à souligner le grand confort visuel de la LG Watch Urbane et la qualité de son écran, en haute définition.

La batterie est de longue durée ; dans le cas d’une utilisation normale, la montre peut tenir 48 heures avant d’être rechargée. Pour ce faire, vous devrez la poser sur un socle, de la même taille que le cadran, un joli liseré bleu faisant le tour complet du cadran vous informera alors du taux de recharge de la batterie.

Vous aurez également la liberté de choisir le fond d’écran qui vous conviendra le mieux : soit les aiguilles d’une montre classique, avec plusieurs déclinaisons, soit un fond d’écran ressemblant plus à celui d’un smartphone.

Nous avons été conquis par cette montre d’exception, c’est un produit haut de gamme qu’a créé LG, avec une technologie à la pointe de ce que l’on peut trouver sur une montre connectée.

Petit bémol tout de même, mais qui ne concernera pas les prochaines versions : vous ne pourrez pas passer d’appels avec la LG Watch Urbane, il n’existe pas de micro ni de haut-parleur pour communiquer directement depuis la montre, à l’instar d’autres montres connectées, comme la iWatch. Vous ne pourrez qu’ordonner l’appel de tel contact, ensuite votre téléphone devra prendre le relais afin de valider l’appel.

Enfin, aucun streaming de l’appareil photo de téléphone ne figure sur le cadran de la montre, comme pour l’iWatch, mais cela relevait surtout du gadget.

Nous vous recommandons fortement l’acquisition de ce superbe objet connecté signé LG au prix moyen de 350 euros, disponible chez tous les bons revendeurs.
Note de la rédaction : 16/20

Laurent Amar

Une balise compacte et robuste qui envoie la position GPS

tour-montblancRASSURER SES PROCHES ET PARTAGER SES AVENTURES EN LIVE
Les fans de Trail, Running, Randonnée, Vélo, Ski… ont besoin d’être suivis en temps réel lors de leur sorties longues. Les Smartphones ont une autonomie insuffisante et les « trackers » satellites sont très onéreux. CAPTURS® apporte une solution aux amateurs de sports outdoor en proposant un SUIVI LIVE très grande autonomie à un coût très abordable.

SIGFOX, LA PUISSANCE AU CŒUR DE CAPTURS CAPTURS® s’appuie sur le réseau SIGFOX qui couvre tout le
territoire français et 9 pays d’Europe. La technologie UltraNarrow-Band utilisée en fait un système quasi impossible à brouiller ou à saturer. SIGFOX est considéré comme un Google
en puissance et se déploie rapidement dans le monde entier.

AUTONOME ET TOUJOURS CONNECTE
CAPTURS® est une balise compacte et robuste qui envoie la position GPS de son
porteur en temps réel sur le web, sans accès internet, sans carte SIM, sans
téléphone et presque sans électricité. La position est disponible en live sur PC/Mac,
tablette et application mobile. Les algorithmes innovants de CAPTURS® optimisent
l’envoi des données de trajectoire et garantissent une autonomie extrême.

DEVELOPPE PAR ET POUR LES SPORTIFS
Parce que nos prototypes valent mieux que mille mots, nous
lançons des tests participatifs auprès de la communauté
outdoor pour faire évoluer notre produit grâce aux retours
d’expérience des testeurs. C’est le seul tracker temps réel
développé spécifiquement pour les activités extérieures, comme
le montrent ses fonctions exclusives :
– Suivi d’activités, traces, altitudes…
– Alertes de sorties de zones et de détresse
– Messages « Live » sur mail, SMS…
– Partage sur les réseaux sociaux dédiés

Plus d’infos sur : www capturs.com

Recherche
Catégories

Notre Partenaire DSI