Archive pour mai 2014

MedPi 2014 : nous avons essayé la coque “Dot View” du HTC One M8.

La Coque "Dot View" du HTC One M8.

La Coque “Dot View” du HTC One M8.

“Steve Jobs, sors de ce corps !”, aurait-on envie de dire à l’ingénieur de HTC, créateur de la coque de protection révolutionnaire pour le tout nouveau One M8 : la Dot View.

Épousant parfaitement la forme du fer de lance de la marque taïwanaise, la Dot View a été conçue dans une matière très résistante et offre au toucher l’effet du caoutchouc et du plastique dur.
Faisant du HTC One M8 un luxueux calepin lors de sa prise en main, la Dot View présente l’avantage de transmettre de l’information sans que l’on ait besoin de découvrir l’écran de sa protection.

Les informations passent à travers et s’affichent sur la coque grâce à de grandes lettres ou icônes, bien distinctes dès qu’il fait légèrement sombre, moins visibles en plein soleil.
Certaines icônes indiquent la météo locale, en plus de donner l’heure, avec un nuage ou un soleil dessinés.
On trouve même le logo du SMS qui s’affiche à travers la coque pour signifier l’arrivée d’un message. En revanche, rien de tel pour un message Facebook, Twitter, WhatsApp ou même un mail.

À n’en pas douter, HTC fera bientôt une mise à jour afin que des notifications supplémentaires soient proposées à l’utilisateur.
Pour finir, le summum : le numéro de téléphone de l’appel entrant ou sortant s’affiche avec le nom du correspondant, et vous avez en outre la possibilité de décrocher en glissant votre doigt sur la Dot View sans avoir besoin de toucher l’écran tactile du téléphone.

Vous l’aurez compris, cette coque absolument géniale est indispensable à tout propriétaire de One M8 et je peux vous garantir, pour l’avoir testée après le MedPi lors du Festival de Cannes, qu’elle a produit son petit effet, même auprès des stars.

Laurent Amar

Interview exclusive de Benoit Regent, dirigeant de WE BELIEVE chez Dentsu Aegis Network :

Benoit Regent

Benoit Regent

Bonjour Benoit Regent, pourriez-vous nous présenter la société Dentsu Aegis Network ?

Membre de Dentsu Inc., Dentsu Aegis Network est le premier réseau de communication véritablement mondial de l’ère numérique. Avec ses sept marques-réseaux mondiales (Carat, Dentsu, Dentsu media, iProspect, Isobar, Posterscope et Vizeum) et ses marques spécialisées/multi-marchés telles qu’Amnet, Amplifi, Data2Decisions, mcgarrybowen, Mitchell Communications (PR), psLIVE et 360i, Dentsu Aegis Network a pour objectif de devenir le réseau mondial préféré des entreprises recherchant une expertise et des capacités optimales en matière de services de communication de marques, médias et numériques. Pour cela, Dentsu Aegis Network propose une gamme innovante et caractéristique de produits et de services. Son siège se situe à Londres. Dentsu Aegis Network est présent dans 110 pays et emploie plus de 23 000 spécialistes. www.dentsuaegisnetwork.com

Les objets connectés seront-ils, à vos yeux, omniprésents autour du consommateur?

Nous assistons à un mouvement de fond, à une évolution logique de l’évolution des usages via la mobilité et la connectivité. Nous pensons que la connexion pour les objets va devenir une norme, et qu’elle se démocratisera plus ou moins dans l’ordre d’attente des consommateurs. On ne se demande plus si un ordinateur portable gère le wifi ; on ne se demandera plus si son frigo est connecté. Au-delà du téléviseur du salon qui devra faire converger la consommation de tous les contenus audio visuels linéaires ou non, on s’attend à voir progresser rapidement les objets de la maison et les objets de la santé et du sport – les wearables. Cela ne se fera pas forcément rapidement, car il faudra passer par une logique de fiabilité de la mesure qui n’est pas encore acquise, de sécurisation des données, et de convergence des protocoles. Mais les consommateurs sauront identifier les objets sachant le mieux exploiter les données pour améliorer leur quotidien. Ce n’est pas qu’une bataille technologique. C’est aussi une bataille applicative et un enjeu marketing important pour les marques.

Comment les agences de communication travaillent autour du sujet ?

Chez Dentsu Aegis Network, nous considérons que les objets connectés ouvrent des opportunités de communication. Pour nous, il s’agit clairement de médias. Ils sont intéressants car ils redéfinissent les notions de médias propriétaires et de CRM client. Ils transcendent la logique publicitaire en faisant naitre des conversations régulières entre les marques et leurs publics. Via notre « future communications department » à Tokyo, nous sommes en pointe sur la production d’objets connectés innovants, certains directement en lien avec les ondes cérébrales (par exemple nécomimi). Toutes les marques du groupe sont mobilisées autour du sujet ; notamment via le conseil pour définir les KPIs, via les applications mobiles capables d’optimiser la gestion des données collectées pour faire naitre de nouveaux usages, via l’optimisons la gestion de la donnée, via la dimension géolocalisée…

Google rachète Nest, est-ce un hasard d’organiser votre présentation chez eux ?

D’après nous, le rachat de Nest n’est qu’une illustration d’une philosophie commune qui nous anime chez Google et Chez Dentsu Aegis Network. Connecter le monde qui nous entoure grâce à la technologie génère de la valeur et fait évoluer le monde. Google ne travaille pas que sur les aspects domotiques ; nous non plus. Il nous paraissait donc cohérent et intéressant pour nos clients d’organiser cette manifestation chez Google, afin de pouvoir tester en live certaines technologies, et discuter globalement des projets concrets qui animent les deux entreprises autour des objets connectés.

Quels seront les futurs projets de Dentsu Aegis Network?

Nous réfléchissons beaucoup à l’intégration parfaite de ces objets connectés. Il est peu probable que nous compilions des dizaines de bracelets différents, chacun étant adapté à un usage dédié. Nous ne pensons pas que nous compilerons des dizaines d’applications différentes sponsorisées par des marques… Nous croyons à la convergence des technologies et du quotidien. Les objets qui marcheront coupleront simplicité, design et praticité. Nous travaillons beaucoup en open source pour créer des écosystemes mélangeant technologie et contenu. On parle beaucoup de native advertising en ce moment. Nous pensons qu’il faut aller vers le connected content. Sur l’aspect technologique pur, nous avons beaucoup de projets autour des objets directement connectés à vos ondes cérébrales ; beaucoup plus simples que les tendances prospectives liées à l’homme bionique, c’est une technologie qui fonctionne très bien.

Quel serait votre mot de la fin pour nos lecteurs ?

Le temps s’accélère… quand on voit la courbe d’adoption des tablettes en seulement quatre ans, on réalise à quel point les usages portés par la technologie s’intègrent rapidement. Personne ne sait véritablement qui sortira vainqueur de la bataille industrielle autour des objets connectés. Et ce n’est pas nécessairement le plus important pour nous. Ce dont nous sommes sûrs, c’est que c’est dès maintenant qu’il faut les intégrer dans les stratégies relationnelles des marques, et que l’une des priorités des annonceurs devrait être d’analyser les nouvelles données disponibles en temps réel qui vont permettre de créer de la valeur et donc de conquérir et fidéliser les clients.

Propos recueillis par Laurent Amar

Le site connected-home.fr est à vendre, interview de son fondateur : Anthony Zwiebel

Anthony Zwiebel

 


Bonjour Anthony Zwiebel, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Laurent,
J’ai toujours été passionné et attiré par les nouvelles technologies. En 2012, c’est en naviguant sur le réseau social Pinterest, que je découvrais les premiers objets connectés. Très vite, un constat est apparu : difficile de s’en procurer sur Internet, aucune boutique spécialisée dans ce domaine ne pouvait répondre à mes attentes. Tout juste issu d’une école de commerce, ambitieux et entrepreneur dans l’âme, je décidais alors début 2013 de me lancer dans l’aventure des objets connectés.

Bien avant de créer un site Internet, il a fallu mettre en place un Business Model efficace, et trouver les partenariats nécessaires au bon développement de l’activité (fabricants, distributeurs, logistique, webmaster, blogs spécialisés, etc). Une fois le cœur de l’activité défini, j’ai pu me lancer dans la conception du site ecommerce. Le site a été créé avec un design épuré, qui se veut rassurant et ergonomique : le fruit d’un long travail de collaboration avec un webmaster. Lire la suite de cette entrée »

Recherche
Catégories

Notre Partenaire DSI